Radiothérapie du cancer de la gorge

Sommaire

La radiothérapie externe est intéressante pour traiter les cancers de la gorge car ceux-ci sont particulièrement sensibles aux rayons X. Dans certains cas, tout comme la chirurgie des cancers de la gorge, la radiothérapie peut être utilisée seule. Néanmoins, ces deux approches sont généralement combinées afin :

  • de réduire la taille de la tumeur de la gorge avant l'intervention ;
  • d'éliminer le maximum de cellules cancéreuses suite à l'opération.

Particularités et précautions spécifiques de la radiothérapie

La radiothérapie du cancer de la gorge est un traitement lourd qui nécessite de prendre plusieurs précautions.

Port d'un masque

La radiothérapie du cancer de la gorge (radiothérapie conformationnelle) a pour particularité de nécessiter le port d'un masque destiné à immobiliser le patient dans une position de référence permettant de localiser précisément la zone à irradier. Il s'agit d'un masque thermoformé spécialement adapté à la forme du visage du patient.

Un scanner (éventuellement couplé à une IRM) sera réalisé avec ce masque afin de définir les zones à traiter. Grâce à ce système, on disposera des repères nécessaires pour le bon repositionnement à chaque séance d'irradiation. Au cours de la séance, qui dure un quart d'heure, le patient doit bouger le moins possible et respirer calmement.

Travaux de dentisterie

Avant les séances de radiothérapie portant sur la tête et le cou, le radiothérapeute enverra les patients voir un dentiste pour qu'il procède aux soins nécessaires (détartrage, traitement des caries, extraction dentaire, etc.). Il est important de procéder rapidement aux extractions dentaires qui doivent être pratiquées, car la radiothérapie ne peut débuter qu'une fois la cicatrisation des gencives terminée (ce qui prend entre 10 jours et trois semaines).

Le chirurgien-dentiste sera également chargé de confectionner un appareil dentaire sur-mesure pour appliquer du fluor sur les dents. Cela évitera aux dents de s’abîmer en cas de réduction de la production de salive (hyposialie ou xérostomies), comme cela arrive dans 50 % des cas suite à l'irradiation.

Radiothérapie du cancer de la gorge : dans quels cas ?

La radiothérapie est notamment utilisée :

  • pour traiter les cancers de la gorge de stade précoce (T1 ou T2) ;
  • pour traiter simultanément les tumeurs sus ou sous-glottiques et les aires ganglionnaires cervicales ;
  • pour traiter les cancers de la gorge chez les patients trop faibles pour supporter une intervention chirurgicale ;
  • en association avec une chimiothérapie (chimio-radiothérapie) en cas de tumeur volumineuse ou de stade localement avancé (chaque traitement rend l’autre plus efficace) ;
  • avant une intervention chirurgicale (radiothérapie néoadjuvante) pour réduire la taille de la tumeur à retirer, notamment en cas de cancer de stade T3 ou T4 ;
  • après une intervention chirurgicale (radiothérapie adjuvante) pour :
    • détruire les cellules tumorales restantes et limiter les risques de récidives, surtout au niveau des aires ganglionnaires,
    • éliminer les tumeurs difficilement opérables (celles qui ont traversé les muqueuses par exemple) ;
  • pour éviter la propagation du cancer aux ganglions lymphatiques (approche préventive) ;
  • pour soulager les douleurs et symptômes du cancer de la gorge (saignements, troubles de la déglutition, etc.).

Radiothérapie conformationnelle

Les cancers de la gorge sont habituellement traités par radiothérapie externe dite conformationnelle.

Radiothérapie conformationnelle en trois dimensions

La radiothérapie conformationnelle en trois dimensions (RC 3D) permet d'orienter les rayons venant de plusieurs directions directement vers la tumeur.

  • On réalise un scanner ou une IRM fournissant des images qui, traitées par ordinateur, permettront d'établir les contours de la tumeur.
  • On planifie ensuite à l'aide d'un logiciel la combinaison de faisceaux optimale afin de traiter le cancer de façon très ciblée.

Avec cette technique, la tumeur est détruite plus efficacement (car l'intensité des rayons peut être augmentée) avec moins de dommages pour les tissus sains environnants.

Radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité

Il existe également une autre forme de radiothérapie conformationnelle : la radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité.

  • Cette technique fonctionne de la même façon que la RC 3D si ce n'est que les rayons vont s'adapter très précisément à la forme de la tumeur. Cela permet d'ajuster la dose de rayons en fonction des zones à traiter.
  • Un des intérêts de la radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité est de préserver la fonction salivaire et d’éviter la sécheresse buccale et ses complications.

Cette forme de radiothérapie très spécialisée n'est pas disponible dans tous les centres hospitaliers.

Mode d'administration de la radiothérapie

La radiothérapie externe est habituellement administrée entre un et deux mois après l'intervention chirurgicale et un mois après une chimiothérapie adjuvante si elle existe. La radiothérapie adjuvante intervenant après une laryngectomie doit débuter dès qu'une cicatrisation correcte est obtenue soit vers la 3e semaine suivant l'intervention.

Les séances ont lieu 5 fois par semaine sur une période de 4 à 7 semaines. On détermine la dose de rayons nécessaire pour obtenir une stérilisation de la tumeur (habituellement entre 45 et 75 grays [unité de dose de radiation] à raison de 2 par jour). Il arrive parfois qu'on procède à une radiothérapie dite hyperfractionnée. Dans ce cas, les doses de radiations quotidiennes sont subdivisées en plus petites doses mais administrées plus régulièrement.

Cette technique est intéressante (car plus efficace) lorsque la radiothérapie ne s'accompagne d'aucun traitement chimiothérapeutique supplémentaire, notamment si le patient ne tolère pas bien cette association.

Curiethérapie et cancers de la bouche

Les cancers de la bouche peuvent quant à eux être traités par curiethérapie, c'est-à-dire par radiothérapie interne (on utilise de l'iridium 192). En cas de cancer de la cavité buccale, la curiethérapie est utilisée pour traiter les tumeurs de faible importance, notamment celles qui touchent le plancher buccal et la face interne des joues.

Concrètement, on place dans la zone à traiter:

  • soit des implants temporaires qui seront retirés une fois la dose de radiations désirée administrée ;
  • soit des implants permanents (grains radioactifs) qui libéreront progressivement leur radiation dans les semaines qui suivront.

La radiothérapie interne est aussi employée en cas de cancer de la langue ou de cancer de la lèvre de faible importance.

Aussi dans la rubrique :

Traitements et prévention du cancer de la gorge

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider