Pronostic du cancer de la gorge

Sommaire

 

Le pronostic d'un cancer de la gorge varie nettement d'un patient à l'autre, en fonction de plusieurs éléments : la localisation, le stade du cancer, l'âge du patient, etc.

Statistiques des cancers ORL

Si on se base sur les données publiées en 2011, on constate que les cancers des voies aérodigestives supérieures, ou VADS, se placent au 5e rang des cancers les plus fréquents en France, avec près de 16 0000 nouveaux cas chaque année.

  • Les cancers des VADS regroupent les cancers de la gorge (30 % d'entre eux), de la bouche et des lèvres (25 %), du larynx (20 %), des amygdales (15 %), des glandes salivaires, des fosses nasales et des sinus (10 %).
  • Les cancers de la bouche, du pharynx et du larynx représentent 12 % de tous les cancers.
  • 80 % de ces cancers touchent les hommes. Ils représentent la 7e cause de mortalité chez l’homme et la 18e chez la femme. Ces chiffres s'expliquent par le fait que les deux principaux facteurs de risque sont le tabac (responsable de 54 à 84 % des cancers des VADS) et l'alcool (responsable de 8 % des nouveaux cas pour l’année 2015), des produits majoritairement consommés par les hommes.

Chiffres des cancers de la lèvre, de la bouche et du pharynx

Les études statistiques ont pour habitude de regrouper les cancers de la lèvre, les cancers de la bouche et les cancers du pharynx pour donner une meilleure idée des chiffres des cancers ORL.

8e rang des cancers les plus fréquents

À eux seuls, ces trois cancers touchent 13 000 personnes chaque année en France, ce qui les place au 8e rang des cancers les plus fréquents, tous sexes confondus.

Les cancers de la lèvre, de la bouche et du pharynx représentent 5,8 % de l'ensemble des cancers.

Les hommes fortement touchés

Les hommes sont concernés dans 71 % des cas, de sorte que ces cancers se placent au 5e rang des cancers chez les hommes avec 10 004 nouveaux cas recensés en 2016. Cela signe une importante baisse depuis les années 1980 (38,2/100 000 contre 20,3/100 000 aujourd'hui). En revanche, l'incidence ne cesse d'augmenter chez la femme passant de 3,5/100 000 en 1980 à 5,2/100 000 en 2016 (11e rang des cancers féminins).

Le diagnostic des cancers de la lèvre, de la bouche et du pharynx s'effectue à 63 ans en moyenne, 90 % des nouveaux cas survenant chez des personnes âgées de pus de 50 ans. Ce diagnostic est trop tardif dans 70 % des cas, ce qui réduit les chances de guérison.

11e rang des décès par cancer

Les cancers de la lèvre, de la bouche et du pharynx ont entraîné plus de 3 900 décès en 2016. C'est un tout petit peu moins qu'au cours des années 2000 (4 000 décès chaque année).

  • L'âge moyen de décès est de 61 ans chez les hommes et de 69 ans chez les femmes.
  • Les hommes représentent 78 % des victimes.
  • Avec ces chiffres, ces cancers se situent au 11e rang des décès par cancer. Par ailleurs, ils représentent 2,2 % de l’ensemble des décès par cancer.

Là encore, ces cancers entraînent une mortalité plus élevée que la moyenne en Normandie et dans les Hauts-de-France avec respectivement 24,5 décès pour 100 000 chez l'homme et 5,4/100 000 chez la femme et 28,5/100 000 chez l'homme et 6/100 000 chez la femme.

Statistiques du cancer du larynx

21e rang des cancers les plus fréquents

Le cancer du larynx concerne chaque année plus de 3 200 personnes. Cela fait de lui le 21e cancer le plus fréquent tous sexes confondus (soit 0,9 % de l'ensemble des cancers).

Les hommes fortement touchés

Environ 85 % des malades sont des hommes.

  • L'incidence nationale de ce cancer est estimée à 5,4 cas pour 100 000 personnes chaque année chez l'homme et 0,9/100 000 chez la femme (soit six fois moins).
  • Au niveau mondial, l'incidence est de 1,4 homme pour 100 000 et de 0,2 femme/100 000.
  • L'âge moyen de diagnostic du cancer du larynx est de 71 ans.

19e rang des décès par cancer

Le cancer du larynx était responsable de 1 192 décès en 2016 en France. C'est mieux que dans les années 2000 au cours desquelles on déplorait en moyenne 1 400 décès chaque année (soit -15 %).

Au niveau mondial, le taux de décès par cancer du larynx chez l'homme est passé de 11,4 à 1,4/100 000 entre 1980 et 2012 (-88 %) et de 0,4 à 0,2/100 000 chez la femme (-50 %). Les hommes comme les femmes décèdent à l'âge médian de 66 ans. Toutefois, les hommes représentent 86 % des victimes.

Avec ces chiffres, le cancer du larynx se situe au 19e rang des décès par cancer. Par ailleurs, il représente 0,6 % de l’ensemble des décès par cancer tous sexes confondus (chiffres de 2012) soit 0,9 % des décès par cancer du larynx chez l'homme et 0,25 % des décès chez la femme.

Ce cancer touche plus sévèrement les régions du Nord avec, par rapport à la moyenne nationale, une surmortalité de 64 % dans le Nord-Pas-de-Calais et de 24 % en Picardie.

Statistiques des autres cancers des VADS

Cancer des glandes salivaires

Les deux tiers des tumeurs des glandes salivaires sont bénignes et 75 % d'entre elles affectent la glande parotide (dans 15 % des cas, les glandes gauche et droite sont touchées). En général, les glandes les plus larges sont plus souvent touchées par des tumeurs bénignes, tandis que les glandes de plus petites tailles présentent généralement des tumeurs malignes.

  • Il s'agit de cancers peu fréquents qui touchent de 0,4 à 2,6 personnes sur 100 000.
  • Ces cancers représentent environ 5 % des tumeurs de la tête et du cou.
  • L'âge moyen de diagnostic est de 60 ans.

Les chances de survie à 5 ans en cas de cancer des glandes salivaires varient en fonction du stade du cancer :

  • Stade I : 90 %.
  • Stade II : 55 %.
  • Stade III : 45 %.
  • Stade IV : 10 %.

Cancer des amygdales

Le cancer des amygdales représente environ 15 % des cancers ORL avec 2 000 cas chaque année en France. 85 % des patients sont des hommes et l'âge moyen de diagnostic est de 55 ans. Les chances de survie à 5 ans en cas de cancer des amygdales varient en fonction du stade du cancer :

  • Stade I : 70 %.
  • Stade II : 50 %.
  • Stade III : 30 %.
  • Stade IV : 14 %.

Précisons que l’ablation des amygdales au cours de l’enfance ne diminue pas le risque de développer plus tard un cancer à ce niveau.

Cancer de la langue

Le cancer de la langue concerne surtout les hommes de plus de 40 ans. Le taux de rémission et de survie à 5 ans suite à un cancer de la langue est de 33 % chez les hommes et de 45 % chez les femmes. Néanmoins, ces chiffres varient selon le stade du cancer :

  • Stade I : de 70 à 80 % de chances de survie à 5 ans.
  • Stade II : de 50 à 60 %.
  • Stade III : de 25 à 35 %.

Quoi qu’il en soit, le cancer de la langue est une cause de décès par cancer relativement rare. Elle représente environ 8 ‰ des décès par cancer chez l'homme et 3 ‰ des décès par cancer chez la femme.

Cancer du nez et des sinus

Les cancers du nez et les cancers des sinus ne représentent qu'1 % de l’ensemble des cancers. L'incidence est de 300 cas par an en France. On recense également 200 cas d'adénocarcinomes ethmoïdaux (10 % des cancers des sinus). Ces derniers, rares, sont dans 80 % des cas dus à l'exposition professionnelle à la poussière de bois. Ils touchent essentiellement des hommes âgés de plus de 50 ans.

Les chances de survie à 5 ans en cas de cancer des sinus varient en fonction du stade du cancer :

  • Stade I et II : de 60 à 70 %.
  • Stade III : de 25 à 35 %.
  • Stade IV : de 10 à 25 %.